Accueil > Actus > Fin des vacances pour le président de la Capeb

Fin des vacances pour le président de la Capeb

Alors qu'Emmanuel Macron continue son tour de l'Europe de l'Est pour tenter de faire évoluer dans le bon sens la directive relative aux travailleurs détachés, Patrick Liébus fait le tour des médias pour expliquer le bien-fondé de la démarche du nouveau président de la République.



Fin des vacances pour le président de la Capeb
Seignette Lafontan

A l'heure de la rentrée pour beaucoup, Patrick Liébus, président de la Capeb se fait pédagogue sur les ondes de France Info, RMC et de RTL. Le 23 août, il a expliqué tout le bien-fondé de la démarche engagée par le président de la République pour durcir la directive relative aux travailleurs détachés : « Il est important de revenir sur cette directive qui non seulement occasionne des fraudes multiples (non-respect de la durée légale du temps de travail et des règles de sécurité, salaires abaissés, etc.), mais se traduit finalement par une forme d'esclavagisme moderne (conditions de vie déplorables). Nous faisons du Zola au XXIe siècle. Comment l'accepter dans le pays des droits de l'homme ? Oui, nous soutenons l'action de notre président de la République sur ce dossier même si à la Capeb, nous avons voulu aller plus loin sur notamment, la durée maximale de détachement. Emmanuel Macron propose douze mois alors que nous voulions six, mais déjà ce serait un progrès important. Rappelons qu'elle est actuellement de 36 mois. » Et d'ajouter : « Nous sommes également favorables à une coordination au niveau européen du détachement de main d'œuvre afin d'éviter que certains pays pourvoyeurs de cette main-d'œuvre low cost ne se trouvent davantage en difficulté. Certains d'entre eux se connaissent déjà en pénurie de main-d'œuvre qualifiée... »
S'agissant des chances de réussite du président Macron qui œuvre dans un timing restreint (la présidence estonienne de l'Union européenne s'achevant fin décembre et la Bulgarie, moins favorable au projet de durcissement de la directive, devant prendre la suite), Patrick Liébus précise : « Il a la volonté de le faire. Il faut la saluer. »
Pour mémoire, le voyage entamé hier par le président de la République le conduit en Autriche, en Roumanie et en Bulgarie. Le sujet a déjà été abordé avec les pays du groupe Visegrad qui rassemble la Pologne, la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie. L'idéal serait d'obtenir un compromis dans la perspective du prochain Conseil des ministres du Travail de l'UE fin octobre...

P.G.
CONTACTER L'AUTEUR EN MESSAGERIE PRIVÉE
Code de vérification :*



soleil

Le temps à 5 jours
dans votre région

Prévisions détaillées à 4 jours
sur 5800 codes postaux
avec évolutions
toutes les 3 heures

  • BATIMAT se profile à l'horizon
  • Maisons individuelles, quoi de neuf depuis 10 ans ?
  • Les artisans, professionnels du patrimoine
  • La nouvelle campagne de communication en faveur de l'Artisanat
  • L'état de santé du bâtiment au T3 2009

Abonnement en ligne
à la revue