Accueil > Actus > L'éolien a le vent en poupe

L'éolien a le vent en poupe

L'éolien a battu un record de développement en France l'an dernier, avec plus de 1 500 mégawatts de nouvelles capacités.



L'éolien a le vent en poupe
EDF

L'éolien a décidément le vent en poupe. Il a battu un record de développement en France l'an dernier, avec plus de 1 500 mégawatts de nouvelles capacités, et 2017 devrait confirmer cette dynamique, a indiqué Olivier Pérot, président de France Energie éolienne, qui regroupe les industriels du secteur. « C'est une croissance de pratiquement 45 % (sur un an) et pour l'instant une année record » depuis les débuts de l'éolien en France, a-t-il déclaré.

Avec 1 560 mégawatts (MW) installés l'an dernier, le parc éolien français atteint désormais plus de 12 060 MW. Ce dynamisme s'explique par « un certain nombre d'éléments favorables, surtout d'une relative stabilité de la réglementation et une simplification » du cadre réglementaire, a expliqué M. Pérot.
La filière a bénéficié depuis 2013 de l'abrogation des zones de développement de l'éolien (ZDE) et de la règle dite "des cinq mâts" qui interdisait les parcs de moins de cinq turbines. Elle a aussi profité de l'expérimentation du permis unique, des investissements réalisés ces dernières années sur le réseau électrique pour intégrer les énergies renouvelables et du mécanisme de soutien public à la production d'électricité éolienne.

Cette dynamique se poursuivra-t-elle cette année ? « On a franchi un cap qui devrait être confirmé en 2017, estime Olivier Pérot, mais maintenir le même rythme suppose de "continuer à simplifier et un meilleur traitement des recours" contre les projets », prévient-il.

La filière va avoir aussi de nouveaux défis à relever, notamment celui des gains de compétitivité, et de la vente sur le marché de l'électricité produite, avec une prime versée par l'Etat. Elle va devoir s'adapter à ce nouveau mécanisme de soutien, en cours d'adoption, qui prévoit pour l'instant que les petits parcs d'éoliennes terrestres (moins de six turbines) seront rémunérés à hauteur de 72 euros le mégawattheure, quand la profession espérait 76 euros.

D.Pa.
CONTACTER L'AUTEUR EN MESSAGERIE PRIVÉE
Code de vérification :*



soleil

Le temps à 5 jours
dans votre région

Prévisions détaillées à 4 jours
sur 5800 codes postaux
avec évolutions
toutes les 3 heures

  • BATIMAT se profile à l'horizon
  • Maisons individuelles, quoi de neuf depuis 10 ans ?
  • Les artisans, professionnels du patrimoine
  • La nouvelle campagne de communication en faveur de l'Artisanat
  • L'état de santé du bâtiment au T3 2009

Abonnement en ligne
à la revue