Accueil > Produits et services > RC 50 raccorde sans soudure des canalisations lisses en cuivre ou laiton
17/11/2017

RC 50 raccorde sans soudure des canalisations lisses en cuivre ou laiton

RC 50 raccorde sans soudure des canalisations lisses en cuivre ou laiton
© GEB

Pour réaliser l'étanchéité des réseaux de plomberie et de chauffage, GEB a développé le RC 50, une technologie anaérobie qui permet le raccordement sans soudure des canalisations lisses en cuivre ou en laiton. Utilisable sur les circuits de chauffage central et d'hydrocarbures de chauffage, mais également sur les circuits d'eau chaude ou froide sanitaire, il est compatible au contact de l'eau potable conformément à la norme BS 6920 (agrément WRAS). Ne détériorant pas les joints, il convient également pour les raccords à sertir. Bénéficiant d'une excellente résistance, après polymérisation complète, aux produits tels que les hydrocarbures, huiles..., RC 50 autorise une remise en eau rapide jusqu'à 30 bars à 20 °C après cinq minutes. Il se caractérise également par une bonne tenue en température (de - 55 à + 130 °C). De par ses performances, RC 50 constitue une véritable alternative à la soudure traditionnelle ou au sertissage. Ne nécessitant aucun outillage spécifique, il s'avère utile dans les endroits difficiles d'accès où la pince à sertir ne passe pas (sous une baignoire, un évier) ou encore pour les chantiers où l'utilisation du chalumeau est interdit comme les hôpitaux ou les aéroports. Garantissant un résultat sans trace ni bavure grâce à sa présentation sous forme de liquide épais, RC 50 de GEB assure aux plombiers-chauffagistes un résulta durable, quels que soient les travaux d'étanchéité à réaliser. 




soleil

Le temps à 5 jours
dans votre région

Prévisions détaillées à 4 jours
sur 5800 codes postaux
avec évolutions
toutes les 3 heures

  • BATIMAT se profile à l'horizon
  • Maisons individuelles, quoi de neuf depuis 10 ans ?
  • Les artisans, professionnels du patrimoine
  • La nouvelle campagne de communication en faveur de l'Artisanat
  • L'état de santé du bâtiment au T3 2009

Abonnement en ligne
à la revue