Accueil > Actus > Professions > Tendances > Quelles sont les attentes et les aspirations des Français concernant la maison d'aujourd'hui et de demain ?
28/06/2018

Quelles sont les attentes et les aspirations des Français concernant la maison d'aujourd'hui et de demain ?

Les résultats de l'Observatoire Promotelec des mutations dans l'habitat répondent à cette question ainsi qu'à d'autres.



Quelles sont les attentes et les aspirations des Français concernant la maison d'aujourd'hui et de demain ?
© Concept YRYS by MFC

Selon les résultats de cette étude, plus les modes de vie deviennent nomades et hypermobiles, plus les Français plébiscitent la maison et la stabilité. 94 % affirment en effet aimer passer du temps chez eux. La maison idéale pour les Français rime d'abord avec protection : pour 63 % d'entre eux, elle doit être « un cocon chaleureux » et, pour 43 %, « un endroit protégé, dans lequel on se sent en totale sécurité ».
Autre enseignement significatif, elle doit en outre être « un espace en contact direct avec la nature » pour 29 % des Français et « un lieu de vie écologique » pour 22 %. Qu'ils habitent une petite ou une grande ville, tous les Français se rejoignent quand il s'agit de rêver sa maison en lieu de vie écologique.
Enfin, la maison idéale est « un lieu de partage et d'ouverture aux autres » pour 22 % des Français. Au premier abord, la maison n'est pas spontanément associée à la technologie : seuls 15 % des Français envisagent aujourd'hui leur maison idéale comme « un espace high-tech et connecté  ».

LES OBJETS CONNECTÉS À LA MAISON : UNE PRÉSENCE ENCORE DISCRÈTE, MAIS UNE IMAGE POSITIVE
A l'heure actuelle, seuls 11 % des Français déclarent être équipés d'un système de vidéosurveillance connecté, 10 % d'un système de chauffage intelligent, 7 % de volets roulants connectés pilotables à distance, de même pour les enceintes connectées à commande vocale.
Les Français n'en attendent plus uniquement des bénéfices rationnels, comme la sécurité ou le fait de réaliser des économies (seuls 46 % pensent d'ailleurs que c'est ce qu'ils apporteront). Les Français sont convaincus que les objets connectés dans l'habitat (OCH) vont leur faire gagner du temps (69 %), et les aider à mieux organiser leur vie quotidienne (68 %).
Le vrai avantage des OCH, à leurs yeux, c'est le pilotage à distance et à tout moment, plébiscité par 84 % des Français. Ils rêvent par exemple d'un système de chauffage pilotable à distance (33 %), d'un système d'éclairage intelligent (30 %) ou encore d'un appareil électroménager "smart" (26 %).

PRIX ABORDABLES, RESTER MAÎTRE DANS SA MAISON ET RESPECT DE LA VIE PRIVÉE : TROIS CONDITIONS INDISPENSABLES POUR MASSIFIER LES OCH
Les Français sont prêts à opter pour des maisons intelligentes à condition qu'elles soient financièrement accessibles : bien qu'il soit possible d'en acquérir pour quelques dizaines d'euros, 83 % des Français pensent encore que ces objets sont « réservés à ceux qui en ont les moyens ». La barrière psychologique du prix existe bel et bien pour ces nouveaux produits.
Vie privée, santé et perte de contrôle constituent en outre toujours de puissants freins à leur généralisation : 72 % des Français pensent ainsi que les objets connectés peuvent les espionner. Pour 64 % d'entre eux, « ils génèrent des ondes mauvaises pour la santé », notamment pour les enfants. En outre, 52 % se demandent s'ils ne feraient pas d'eux des assistés dans leur propre maison ! En d'autres termes, ils sont favorables aux objets autonomes..., mais dans une certaine limite !
Rassurer et apporter des garanties sur la sécurité et le respect de la vie privée constituent donc un enjeu clé pour tous les fabricants et distributeurs d'objets connectés ! 70 % des Français interrogés veulent avoir « la certitude que les données recueillies par les OCH ne puissent pas être volées ou transmises sans [leur] accord ».

Le constat semble donc largement positif pour les objets connectés dans l'habitat. Une période charnière se profile, au cours de laquelle ces derniers sortent du domaine de la science-fiction pour entrer progressivement et concrètement dans les foyers des habitants.
Pour autant, si les Français sont prêts à basculer, quand l'adoption massive va-t-elle se faire ? Tout dépendra de la capacité des OCH à se rendre vraiment utiles au quotidien. Aujourd'hui, 43 % de Français les considèrent encore comme « des gadgets ». Pour qu'ils changent d'avis à leur égard, les OCH devront répondre à de vrais besoins, c'est-à-dire s'appuyer sur ce que les Français font chez eux, et surtout sur ce qu'ils souhaitent y faire plus, mieux ou plus vite.

Code de vérification :*
<< Article précédent
Loxam annonce l'acquisition de Nove



soleil

Le temps à 5 jours
dans votre région

Prévisions détaillées à 4 jours
sur 5800 codes postaux
avec évolutions
toutes les 3 heures

  • BATIMAT se profile à l'horizon
  • Maisons individuelles, quoi de neuf depuis 10 ans ?
  • Les artisans, professionnels du patrimoine
  • La nouvelle campagne de communication en faveur de l'Artisanat
  • L'état de santé du bâtiment au T3 2009

Abonnement en ligne
à la revue