Accueil > Actus > Actualités > En France > Paris : tout un éco-quartier chauffé grâce à une nouvelle centrale de géothermie
02/03/2017

Paris : tout un éco-quartier chauffé grâce à une nouvelle centrale de géothermie

L'opérateur public Eau de Paris et la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) ont inauguré une nouvelle centrale de géothermie. Basée dans la ZAC Clichy-Batignolles (Paris XVIIe), elle devrait permettre de répondre à 83 % des besoins en chaleur de l'éco-quartier éponyme.



Paris : tout un éco-quartier chauffé grâce à une nouvelle centrale de géothermie
© DR

L'emblème de l'urbanisme parisien durable, Clichy-Batignolles, est un éco-quartier émergent dans lequel la production d'énergie renouvelable locale compte pour essentielle. Eau de Paris fournira la chaleur de l'éco-quartier grâce à de la géothermie à l'Albien.

A la recherche d'une solution de production de chaleur renouvelable pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire des futurs bâtiments de l'éco-quartier, la ville de Paris et Paris Batignolles Aménagement (PBA), l'aménageur de Clichy-Batignolles, ont choisi en 2012 le projet proposé par Eau de Paris.

Structuré autour de forages à l'Albien, ce projet combine production de chaleur, eau de secours et fontaine publique : la fonctionnalité principale des puits reste la sécurisation de l'alimentation en eau de secours en cas de pénurie ; la fonctionnalité secondaire, celle de fournir de l'énergie à partir d'un doublet géothermique. Ce projet a été préféré à deux autres. Un premier proposait de recourir à la géothermie du Dogger, mais était surdimensionné par rapport aux besoins de l'éco-quartier. Un second basait son offre sur un système de récupération de la chaleur sur les eaux usées d'un égout à construire dans la ZAC : il était financièrement compétitif, mais présentait peu de retour sur expérience.

Afin de répondre à 83 % des besoins en chauffage de l'éco-quartier, la centrale sera alimentée par l'eau chaude puisée dans la nappe phréatique de l'Albien, à une profondeur moyenne de 600 mètres.

Pour ce faire, Eau de Paris s'est engagé à créer des forages supplémentaires afin « d'extraire et de réinjecter l'eau de l'Albien pour la géothermie ». L'opérateur sera également en charge des opérations de maintenance liées à ce projet.

La restitution des volumes d'eau sera également assurée par la technique du doublet. Il s'agit d'« un procédé qui consiste à créer deux puits : un puits dédié à l'extraction de l'eau chaude, un autre destiné à la réinjection de l'eau dans le sous-sol, après récupération des calories au moyen d'un échangeur de chaleur situé en surface », comme l'indiquent Eau de Paris et CPCU.

Code de vérification :*



soleil

Le temps à 5 jours
dans votre région

Prévisions détaillées à 4 jours
sur 5800 codes postaux
avec évolutions
toutes les 3 heures

  • BATIMAT se profile à l'horizon
  • Maisons individuelles, quoi de neuf depuis 10 ans ?
  • Les artisans, professionnels du patrimoine
  • La nouvelle campagne de communication en faveur de l'Artisanat
  • L'état de santé du bâtiment au T3 2009

Abonnement en ligne
à la revue